Suivez CAPVIE sur Facebook, Twitter et flux RSS
recommandent sur google

jeudi, février 10

Loyers impayés : nouvelles négociations pour la GRL

Des négociations vont être engagés avec les sociétés d'assurances pour développer la garantie des risques locatifs (GRL), qui doit permettre à plus de propriétaires de se prémunir contre les loyers impayés, a annoncé le Secrétaire d'Etat au Logement Benoist Apparu.
"Nous espérons déboucher dans quelques jours sur un accord avec 12 assureurs au lieu de trois actuellement", a déclaré, lors d'une conférence de presse, M. Apparu.

Le Secrétaire d'Etat avait affirmé le 7 décembre dernier que la GRL "ne marche pas" compte tenu de la souscription de seulement 60.000 contrats GRL en 2010, au lieu des 400.000 attendus.

Promesse de campagne de Nicolas Sarkozy pour faciliter l'accès au logement pour tous, la GRL, une assurance en cas de loyers impayés souscrite par des propriétaires, n'a pas connu le succès escompté en raison des réticences de certaines compagnies d'assurances.


L'assurance GRL, un dispositif fragile ?
Jusqu'à 28 % de "taux d'effort" (rapport entre le total du loyer par rapport aux revenus du locataire), les assureurs qui acceptent d'exercer cette garantie ne bénéficient d'aucune aide en cas d'incidents de paiement des locataires.

Mais, entre 28% et 50% de "taux d'effort" des locataires, les assureurs peuvent bénéficier, en cas de sinistres de loyers impayés ou de dégradations du logement, d'une compensation financée par l'Union d'économie sociale du logement (UESL), l'organisme qui coiffe Action Logement (ex-1% logement), et par l'Etat.

"Le système de la GRL est voué à l'échec et va exploser en vol car les primes couvriront seulement 40% des sinistres envisagés", a toujours affirmé Jean Perrin, président de l'Union nationale de la propriété immobilière (UNPI).


Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...